Une chambre à soi – La sélection litté féminine de la Rédac’

Lundi, nous étions le 8 mars, Journée Internationale des Droits des Femmes. Pour L’Envolée Culturelle, toutes les occasions sont bonnes pour mettre en avant le travail réalisé par des femmes. Mais ce mois-ci, d’autant plus. Il est important d’écouter de la musique faite par des femmes, de voir des films réalisés par des femmes et de lire des livres écrits par des femmes. Car nous ne sommes pas égaux, pas encore. Virginia Woolf dans Une chambre à soi écrivait : “Une femme doit avoir de l’argent et un lieu à elle si elle veut écrire de la fiction”. Thèse incontournable, c’est le premier ouvrage que nous vous conseillons ! (Bannière : © Gloria Shugleva)

Lire la suite « Une chambre à soi – La sélection litté féminine de la Rédac’ »

On regarde quoi ce soir ? (Fév 2021)

Certes, le soleil commence à nous offrir de si belles journées que l’on a plutôt envie de sortir se promener le long des quais ou de se poser dans un parc plutôt que de s’enfermer pour regarder un film. Mais lorsque 18h00 approche (couvre-feu oblige), on en profite pour rentrer chez soi et se plonger dans un bon film pour oublier que l’heure n’est toujours pas à la bamboche (il parait). Au programme ce mois-ci : plaisir féminin, amours lesbiennes, vampires, addiction, religion et spiritualité ! Et un point commun à tous ces films : tous réalisés par des femmes. (Bannière : © Illustration réalisée par Eloïse Martin)

Lire la suite « On regarde quoi ce soir ? (Fév 2021) »

Une farouche liberté – La sélection littéraire de la Rédac’

Pour la sélection littéraire de ce mois-ci, nous avons décidé de faire un focus sur un seul livre. Un livre qui incarne soixante-dix ans de combats, soixante-dix ans de lutte contre l’injustice, car « l’égalité entre hommes et femmes est loin d’être acquise ». Retranscription d’un entretien avec Gisèle Halimi, Une farouche liberté (publié aux Éditions Grasset en août 2020) est une manifestation de la rupture des préconceptions et des clichés appliqués aux femmes. Dans un monde sans cesse sous la pression masculine, dans la réalité de l’injustice, où la lutte n’est pas seulement une nécessité mais aussi un mode de vie, Une farouche liberté nous dresse le portrait d’une activiste inspirante.

Une farouche liberté © Éditions Grasset

Ce petit livre retranscrit un entretien de Gisèle Halimi avec la journaliste Annick Cojean, à travers lequel on découvre le portrait d’une femme qui se bat pour ses droits depuis son enfance en Tunisie. La petite fille ne comprend pas pourquoi, dans ce monde si cruel, naître femme est considérée comme une malédiction. Plus tard, Gisèle a choisi la profession d’avocate (en ajoutant fièrement une lettre « e » à la fin du mot) : défendre la vérité était sa vocation naturelle.

On découvre donc une femme dans toutes ses significations : une personne publique, la fille, l’épouse, la mère, l’amie. Grâce au format d’écriture efficace et aux bonnes questions que pose Annick Cojean, on parcourt les étapes principales de la vie de Gisèle.


Gisèle Halimi est devenue une voix révolutionnaire dans le monde de la justice. Ce qui attire l’attention à travers le récit, c’est sa sincérité. L’ouvrage est l’un de ceux qui permettent de comprendre un peu plus qu’être féministe ne signifie pas mener un combat dirigé contre les hommes.

Une farouche liberté est aussi un testament adressé aux jeunes femmes : soyez indépendantes économiquement, soyez égoïstes, refusez l’injonction millénaire de faire à tout prix des enfants, les femmes ne sont pas réduites à des ventres ! On ne naît pas féministe, on le devient. 

On vous recommande de vous plonger dans la lecture de cette merveille ! N’oubliez pas de vous le procurer auprès de vos librairies indépendantes préférées.

Retrouvez-nous le mois prochain pour une nouvelle sélection !

Article rédigé par Inna Mazur.

Libres !

Et s’il était temps de se sentir bien dans son corps, se sentir bien dans sa liberté sexuelle ? En 2017 est sorti Libres ! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels, un livre écrit par Ovidie et illustré par Diglee. Un manifeste remettant en cause les différents clichés, stigmatisations et injonctions que peut avoir la femme tout au long de sa vie, au sein de la société dans laquelle nous vivons et grandissons. Page après page, Ovidie déconstruit avec humour ces diktats nous étant imposés dès notre plus jeune âge. Alors quoi de mieux que de collaborer avec Arte pour nous sortir la meilleure web-série de 2021 ? (Bannière : Libres ! © Diglee)

Lire la suite « Libres ! »

Coisa mais linda

Le temps des plaids est arrivé ! Netflix reprend ses droits au beau milieu du salon, il ne reste qu’à trouver la série qui mettra du soleil dans notre soirée… Peut-être faut-il passer de l’autre côté de l’équateur, traverser l’Océan Atlantique et débarquer au Brésil pour trouver notre bonheur : Coisa mais linda nous entraîne dans le Rio jazz des années 60. Dépaysement assuré ! (Bannière : © Netflix)

Lire la suite « Coisa mais linda »